-

Bibliothèque de la Laïcité

Les silencieux – Ne nous trompons pas, les salafistes menacent la République

Inutile d’éluder : ouvrons les yeux, la menace salafiste existe. La France vit une grande illusion. Nous croyons être toujours le pays où l’on débat, où l’on échange des arguments, alors même que nous sombrons chaque jour un peu plus dans un climat intellectuel de guerre civile. Ce constat vaut en particulier pour le débat actuel sur la place de l’Islam dans la société française et sur l’ampleur du péril islamiste.

Allons droit au but : l’Islam ne constitue pas une question en soi dans la France de 2020. L’adversaire de la République s’appelle le salafisme. La source du problème ne réside pas dans le Coran mais dans ceux qui le transforment en arme pour affaiblir la démocratie libérale. Dans ce camp, on trouve bien évidemment les jihadistes, mais aussi les salafistes et l’ensemble des acteurs contestataires davantage animés par une fureur décolonialiste que par une authentique ferveur spirituelle.
Le centre de gravité de cette galaxie dangereuse est le salafisme. Leur stratégie, et les tactiques afférentes, font des salafistes dits  » quiétistes  » et  » politiques  » des Silencieux, ces petits cylindres également qualifiés de modérateurs de son, que l’on visse sur le canon d’une arme pour gagner en discrétion. Ils nous endormissent, démonétisent l’idée que c’est bien une nouvelle forme de totalitarisme qui tente de s’épanouir en France.
Au mieux on déplore, puis on passe rapidement à autre chose… En attendant, les Silencieux franchissent les uns après les autres les remparts censés défendre la démocratie, les libertés individuelles et l’héritage républicain.

ORELA publie un rapport sur les religions au temps du coronavirus

ORELA publie un rapport sur les religions au temps du coronavirus

L’Observatoire des religions et de la laïcité (http://www.o-re-la.org) publie un rapport de Jean-Philippe Schreiber, dans lequel sont analysées les questions qui se sont posées aux religions pendant la période de confinement, ainsi que les réactions diverses des responsables religieux avec leurs conséquences, parfois lourdes, sur la propagation de la maladie dans différents pays. Il montre que les décisions politiques prises, et la façon dont elles ont été prises sont liées à la conception que chaque État a de la liberté de culte, selon qu’on la situe au dessus des autres libertés ou qu’on considère qu’elle doive rester soumise à l’intérêt général. Il analyse également les modifications éventuelles que la pandémie a pu apporter sur le rôle et la perception des religions avant de conclure sur des questions émergentes pour les cultes. Lire le rapport

Exposition de la Doctrine de Saint-Simon

Juliette Grange
Agrégée de Philosophie
Docteur d’Etat

Saint-Simon n’avait donné aucun exposé achevé de sa doctrine, les idées qui sont les siennes ont évolué au cours des quelques dix années de propagande intense en direction des milieux politiques, scientifiques et industriels. Les disciples qu’il laisse derrière lui se sont attachés après sa mort en 1825 à construire une pensée pleinement articulée. L’ouvrage que nous publions se présente comme une transcription très retravaillée des dix-sept leçons tenues durant les cours de l’école saint-simonienne entre 1828 et 1929, puis entre 1830 et 1831 (essentiellement pour cette période à propos de la dimension religieuse du saint-simonisme).

 

Voir le flyer

 

Génération offensée

«  C’est l’histoire de petits lynchages ordinaires, qui finissent par envahir notre intimité, assigner nos identités, et censurer nos échanges démocratiques.  Une peste de la sensibilité. Chaque jour, un groupe, une minorité, un individu érigé en représentant d’une cause, exige, menace, et fait plier.
Au Canada, des étudiants exigent la suppression d’un cours de yoga pour ne pas risquer de «  s’approprier  » la culture indienne. Aux États-Unis, la chasse aux sorcière traque les menus asiatiques dans les cantines et l’enseignement des grandes œuvres classiques, jugées choquantes et normatives, de Flaubert à Dostoïevski. Des étudiants s’offusquent à la moindre contradiction, qu’ils considèrent comme des «  micros-agression  », au point d’exiger des «  safe space  ». Où l’on apprend en réalité à fuir l’altérité et le débat.
Selon l’origine géographique ou sociale, selon le genre et la couleur de peau, selon son histoire personnelle, la parole est confisquée. Une intimidation qui va jusqu’à la suppression d’aides à la création et au renvoi de professeurs. La France croyait résister à cette injonction, mais là aussi, des groupes tentent d’interdire des expositions ou des pièces de théâtre… souvent antiracistes  ! La police de la culture tourne à la police de la pensée.  Le procès en «  offense  » s’est ainsi répandu de façon fulgurante. «  L’appropriation culturelle  » est le nouveau blasphème qui ne connaît qu’une religion  : celle des «  origines  ».  » C. F.

Sans jamais vouloir  revenir à l’ancien temps, Caroline Fourest trace ici une voie authentiquement féministe et antiraciste, universaliste, qui permet de distinguer le pillage de l’hommage culturel.

Lire l’interview de Caroline Fourest

En librairie dès le 26 Février 2020

Qui veut tuer la laïcité ?

 

Quelle société voulons-nous pour demain ? À l’heure des choix engageants pour le vivre-ensemble, et alors même que le terrorisme n’a pas cessé, que l’exécutif et une partie de la majorité parlementaire naviguent aujourd’hui entre « flou » et hésitations quant à la Loi de 1905, c’est cette question que les auteurs de cet essai répondent.

Parution 13 décembre 2019

Lire la suite

Le fait en question

 

Qu’est-ce qu’un fait ? Qu’est-ce qui distingue un fait scientifique d’une opinion, d’une croyance, d’une rumeur ? Dans une époque marquée par l’émergence des théories du complot et la place prise par les fake news, ce livre collectif a l’ambition de défendre les Lumières et la science afin de combattre l’ère de la « post-vérité », mortifère pour la bonne santé de la démocratie. Il contribue ainsi à retrouver le chemin de la confiance entre les « experts » et le reste de la population, et à redonner de la force à notre démocratie.

Le fait en question, livre collectif en partenariat avec les éditions de l’Aube et le Muséum national d’histoire naturelle (7 novembre 2019)

Découvrez le livre

Amine El Khatmi

 

 

 Conseiller municipal et communautaire à Avignon, Amine El Khatmi, 31 ans, est président du Printemps républicain. Fondée en mars 2016, l’association regroupe des intellectuels, des élus et des citoyens qui souhaitent défendre la laïcité et les principes républicains.

SOEURS D’ARMES un film de Caroline Fourest

Sœurs d'armes
Date de sortie 9 octobre 2019 (1h 52min)
Genres Action, Drame
Nationalité Français

La nouvelle question laïque, Laurent Bouvet, Flammarion, 2019

La laïcité a longtemps été comme l’air que nous respirons : indispensable au bon fonctionnement de notre commun républicain sans que nous y pensions sinon lorsque la querelle scolaire venait régulièrement nous rappeler l’existence de «deux France», la catholique et la républicaine, que la loi de 1905 avait su concilier sinon réconcilier.
Aujourd’hui, la question de la laïcité se pose à nouveau. L’installation de l’islam comme deuxième religion française depuis une trentaine d’années, tout autant que la montée en puissance d’un individualisme qui traduit la liberté par «c’est mon choix!» et d’un communautarisme qui traduit l’égalité par «c’est mon identité!» ont bouleversé l’équilibre qui avait été trouvé il y a un peu plus d’un siècle.
La laïcité est devenue un enjeu majeur du débat public et, même, un sujet de polémique bouleversant les clivages classiques. Certains lui accolent des adjectifs pour l’amoindrir ou la détourner de son propos, d’autres voudraient la réduire à un simple œcuménisme.
Pour répondre aux défis contemporains, ce livre entend promouvoir le caractère original de la laïcité, fondé sur des valeurs humanistes, universalistes et républicaines.

Ressources

AGENDA DES événements LAÏQUES

AGENDA DES événements LAÏQUES

Les cafés laïques reprennent en visioconférence, sous l'égide du Patronage laïque Jules Vallès, 72 Avenue Félix Faure, Paris 15e. Inscrivez-vous impérativement pour recevoir le lien de connexion.   lundi 7 décembre 2020, de 19h à 21h en visioconférence Zoom. « La...

RECONSTRUIRE LA RÉPUBLIQUE LAÏQUE

RECONSTRUIRE LA RÉPUBLIQUE LAÏQUE

Communiqué du Collectif laïque national, signé par ÉGALE : "Après l’assassinat de Samuel Paty, enseignant de l’école de la République, le 16 octobre 2020, la tuerie du 29 octobre à Notre-Dame de Nice, vient nous rappeler les enjeux auxquels notre pays se trouve de...

 

 

EGALE - Egalité Laïcité Europe

Siège Social

MVAC du XVe - Boite n°18

      22 Rue de la Saïda

      75015 Paris

© 2019 Egale - Association loi 1901