-
Espace membre Se connecter

France : quand les partisans d’Ergodan bafouent notre liberté d’expression

posté le 28/05/2018

Le 26 mai dernier, une dizaine de partisans d’Erdogan ont fait retirer l’affiche du Point dont ils désapprouvaient la teneur : Le dictateur, jusqu’où ira Erdogan.

L’affaire s’est passée au Pontet et semble-t-il à Valence. Indisposés par la Une du Point, qu’ils trouvaient insultante pour leur champion, une dizaine de Turcs pro-Erdogan s’en sont pris à un kiosquier, le mettant en demeure de retirer l’affiche sous peine d’incendier son kiosque s’il n’obtempérait pas. Ce dernier, inquiet et voyant le nombre de protestataires grossir sans arrêt, a fait appel à JCDecaux pour qu’il retire l’affiche litigieuse, ce qu’il n’était pas habilité à faire de son propre chef. Les autorités locales s’en sont indignées.

Le Point obligé de négocier pour réinstaller l’affiche

A la demande du Point, l’affiche a été réinstallée le samedi dans l’après-midi, sous la surveillance des gendarmes. Mais la situation ne s’est pas calmée pour autant et les manifestants ont obtenu l’autorisation de placarder un encart « publicité mensongère » sur le kiosque.

La liberté d’expression bafouée

Comme un certain nombre de personnalités politiques, Egale s’indigne que la liberté d’expression et la liberté de la presse soit ainsi bafouée sans que les Pouvoirs Publics ne réagissent à hauteur de l’affront qui est fait à notre constitution.

Nelly Fouks