-

Podcast

Qu’est ce que la laïcité ?

La France laïque est mise au ban des pays laïcs. Par quel paradoxe ?

Nouvelle écoute de l’émission diffusée le 23 février 2019.

ECOUTER (51 min)

Toutes les sociétés occidentales sont sécularisées c’est-à-dire émancipées de la contrainte religieuse et passées de l’hétéronomie : la loi vient d’en haut,  au régime de l’autonomie la loi est produite par les hommes .Comme a écrit Ferdinand Buisson dans son dictionnaire de pédagogie : « l’Etat laïc, c’est-à-dire la délimitation profonde entre le temporel et le spirituel est entré dans nos mœurs de manière à n’en plus sortir ; et cela vaut pour toutes les démocraties. ». Mais ce que Ferdinand Buisson ne pouvait pas prévoir c’est que la forme française de la sécularisation allait provoquer des crispations et même un tollé dans les pays aussi émancipés de toute contrainte théologique que le nôtre.

L’interdiction du port de signes religieux ostentatoires a fait scandale aussi bien aux Etats-Unis que dans les autres pays européens. « Comment se fait-il que la France, patrie des Droits de l’homme et berceau de la démocratie, pratique cette forme indigne de discrimination ? » s’est exclamé un journaliste de Gazetta, journal issu de la dissidence en Pologne. Ken Livingstone, alors maire de Londres a dit qu’il s’agissait-là du texte législatif le plus réactionnaire qu’un Parlement ait eu à voter en Europe depuis la seconde guerre mondiale. Le New York Times mène depuis lors campagne contre la dérive liberticide de l’autre pays de la Révolution.

Laurent Bouvet et Philippe Raynaud débattent de cette notion de laïcité.

1881 : quand la IIIe République instaure un droit au blasphème

Blasphème, outrage à la République ou au chef de l’État, propos licencieux, incitation à la violence ou à la rébellion : il fallut deux ans pour examiner toutes les questions fort actuelles que soulevait la loi votée le 29 juillet 1881 qui garantissait la liberté de la presse en France.

 

 

Lire l’émission « Savoir » (France Culure) du 10 octobre 2020

Mila et cie : de l’outrage à l’outrance

Après que Mila, une adolescente a été menacée de mort pour avoir critiqué l’islam sur Instagram, le débat public a été traversé par l’amalgame entre la notion d’insulte à la religion et celle d’atteinte à la liberté de conscience. Où en est-on aujourd’hui avec le droit de critiquer la religion?

Entretien avec : Razika Adnani, Martine Cerf, Richard Malka, Jean-Eric Schoettl

Ecouter l’émission « Signes des temps » par Marc Weitzmann (France Culture) du 02 février 2020

Affaire Mila : « Les propos de Nicole Belloubet sont irresponsables et fondés sur une ineptie juridique »

La garde de Sceaux a provoqué un tollé en assimilant « l’insulte à la religion » à « une atteinte à la liberté de conscience ». Réaction à l’affaire Mila, une adolescente menacée de mort pour avoir critiqué l’islam. Nicole Belloubet plaide la maladresse. Propos scandaleux pour l’avocat de l’adolescente.

Lire et écouter l’entretien avec Maître Richard Malka, l’avocat de l’adolescente et de Charlie Hebdo, 

Laïcité, une histoire millénaire ?

 

Jean-François Colosimo, essayiste et directeur des éditions du Cerf, nous parle de « La Religion française » (Cerf, 2019), une histoire des relations que la France entretient avec sa laïcité.

Si le mot « laïcité » est relativement récent (il date de 1880) et même pas utilisé par la loi de séparation des Eglises et de lʼEtat de 1905, lʼidée de laïcité est le fruit dʼune histoire vieille de mille ans. Cʼest ce que montre lʼessayiste et romancier Jean-François Colosimo, par ailleurs directeur
des éditions du Cerf, dans son nouvel essai : La Religion française (Cerf, 2019), suite de Aveuglements : religions, guerres, civilisations (Cerf, 2018).
Revenant sur lʼhistoire de la religion en France, il redéfinit le terme de laïcité qui, dit-il, est aujourdʼhui compris par les camps religieux comme la capacité à gagner toujours plus de droits par rapport à lʼEtat. Or la laïcité telle que pensée en 1905 impose avant tout une neutralité de la loi qui rend possible une vie nationale.
On a perdu le fil de l’histoire : cette laïcité qu’on ne sait plus définir est devenue un mot valise. (Jean-François Colosimo)
Car lʼhistoire de France est celle dʼune conquête dʼindépendance par rapport à ces deux pouvoirs que sont lʼEmpire et lʼEglise : En France, dès les XIIIème et XIVème siècles, les rois de France sʼassurent que le spirituel nʼentre pas dans le temporel, car toute religion est productrice de fractures dans le corps politique.
La France constitue de ce fait une exception en Europe, tant par cette résistance au Saint-Siège que par ses tentatives de mixité religieuse, en témoigne lʼEdit de Nantes signé par Henri IV le 30 avril 1598 afin de faire table rase des fractures causées ou cristallisées par les Guerres de Religion.

Formations à la laïcité

ANNE SYLVESTRE, LE COUPLET FÉMINISTE

Jusqu’au bout, l’autrice-compositrice-interprète, morte ce mardi à 86 ans, défendait dans ses textes la cause des femmes dans un monde d'hommes. Son répertoire est riche de chansons engagées comme "Non, tu n'as pas de nom" (1973) au sujet de l'avortement, deux ans...

 

 

EGALE - Egalité Laïcité Europe

Siège Social

MVAC du XVe - Boite n°18

      22 Rue de la Saïda

      75015 Paris

© 2019 Egale - Association loi 1901