-
Espace membre Se connecter

Verrons-nous enfin un gouvernement qui parlera d’une seule voix pour dénoncer la propagande islamiste et décider de la contrecarrer ? Cette propagande qui n’a jamais cessé d’avancer conduit des jeunes toujours plus nombreux à se définir uniquement par leur appartenance religieuse et à se conformer à un mode de vie directement issu d’Arabie Saoudite. Ils font passer la citoyenneté française qui nous rassemble au second plan, ou pire la rejettent. Ils exècrent la laïcité et ne rêvent que d’affirmer leur « identité » religieuse.

Les propagandistes cherchent avant tout à séparer les musulmans de leurs concitoyens et poussent les femmes à se singulariser par le port de vêtements standardisés. Ce sont eux qui leur dénient la liberté de faire autrement, mais peu de voix s’élèvent pour le dire. La pression sociale qu’ils entretiennent pour que leurs injonctions soient suivies par tous à la lettre ne touche que les musulmans, ce qui permet à des élus inconséquents de clamer avec les propagandistes que le port du voile est une liberté ou comme le député du Val d’Oise, Aurélien Taché vient de le faire, qu’un hijab n’est guère plus contraignant qu’un serre-tête ! Rendons hommage à la ministre Schiappa qui a su lui rappeler qu’on n’avait jamais lapidé une femme qui aurait refusé de porter un serre-tête.

Il serait largement temps de lancer un contre discours républicain qui contrecarre les agissements de ces propagandistes et leurs thèses liberticides. Temps de ne rien leur céder et de s’appuyer sur la laïcité de la République pour les renvoyer à l’obscurantisme qu’ils incarnent.

Martine Cerf