-

L’AURORE – Gilles CLAVREUL, Jean GLAVANY – 10 Avril  2020

“L’allocution du 16 mars dernier du chef de l’État,  par lequel le Président s’inquiète des contraintes qui pèsent sur nos « vies spirituelles », comporte trois erreurs.”

“La première est de limiter la spiritualité et la transcendance aux seules religions. ”

“La deuxième erreur est de s’adresser aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans, et à eux seuls, entrant dans une logique de reconnaissance des cultes, ou plutôt de certains cultes, contraire à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905.”

“La troisième erreur, conséquence des deux premières, est qu’en souhaitant de bonnes fêtes aux seuls croyants des trois monothéismes, le chef de l’Etat a parlé à certains Français en oubliant tous les autres.”

LIRE L’ARTICLE