-

A)  La Cour constitutionnelle de Belgique a tranché un débat sensible : le port des signes religieux dans l’enseignement supérieur. Par Vincent Tournier (Maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble )

“La Cour précise que la liberté de pratiquer sa religion n’est pas un droit absolu. Elle affirme que la neutralité doit s’entendre de deux manières : l’enseignement doit s’interdire « de discriminer, de favoriser ou d’imposer des conceptions philosophiques, idéologiques ou religieuses » […]  préserver « la diversité des opinions » et « les valeurs communes » « un environnement éducatif totalement neutre » Le règlement de la Haute École relève donc d’un objectif pleinement légitime : en interdisant les signes politiques et religieux,..”

B) Signes religieux: Paris-Bruxelles … par Alain Bergounioux  (Historien, président de l’Office universitaire de recherche socialiste et administrateur de la Fondation Jean-Jaurès)

“Le droit actuel français, qui a l’avantage de s’appliquer pour tous les établissements publics sur le territoire, permet de faire face à la plupart des situations problématiques. La réflexion, d’ailleurs, gagnerait à s’élargir pour ne pas en rester qu’aux termes d’interdiction…” Car c’est le rapport entre le savoir et les traditions religieuses et philosophiques qui mériterait d’être approfondi. En france, les universités ont un rôle important à jouer en cette matière – elles ont commencé à le faire, mais il faudrait le conforter.”

En savoir plus.( Texte complet). 

Site Telos.eu