-

Résumé

Depuis 2005, le “fait religieux” est enseigné à l’école publique. C’est une réalité pédagogique sur laquelle règne depuis lors un quasi-consensus, au sein de la société française comme dans la représentation politique. Comment s’est concrétisée l’idée d’un tel enseignement, dont l’instauration représente un événement idéologique majeur ? A-t-il atteint les objectifs politiques, sociaux et culturels qu’on lui avait assignés ? L’école, aujourd’hui tiraillée comme la société elle-même, ne doit-elle pas faire porter son effort sur la transmission des savoirs et la formation de futurs citoyens éclairés, tout en armant les enseignants pour affronter l’immixtion du religieux dans l’espace scolaire et lutter contre la confusion grandissante des esprits ? Autant de questions auxquelles le présent ouvrage veut répondre, en mettant en perspectives des faits et des textes rarement réunis, en donnant largement la parole aux différents acteurs et observateurs, en proposant une analyse contextuelle et une approche chronologique revisitées et en ouvrant de nouvelles pistes de réflexion citoyenne.