-

Nos thématiques

Des femmes-arbitres au Qatar

Des femmes-arbitres au Qatar

Dans la liste officielle de la FIFA des arbitres pour la coupe du monde de football au Qatar, trois femmes ont été retenues : une Française, une Japonaise et une Rwandaise. Bravo la FIFA !

Des femmes pour arbitrer des matchs joués par des hommes, et en plus au Qatar ! Elles seront évidemment en tenue officielle d’arbitre (short et tête nue). La FIFA est restée fidèle aux principes d’éthique, d’égalité et de neutralité du sport.

Mais ces trois arbitres femmes vont-elles réellement arbitrer au moins chacune un match ? Des pressions « locales » ne vont-elles pas être exercées afin qu’elles ne puissent officier ? Ne va-t-on pas trouver des excuses pour ne pas les faire intervenir ?

La FIFA doit tenir jusqu’au bout de sa démarche et leur confier l’arbitrage au minimum d’un match.

A surveiller attentivement !

Gérard MEYDIOT

Devant la recrudescence du port de tenues religieuses ostensibles à l’école, des autorités religieuses réagissent

Devant la recrudescence du port de tenues religieuses ostensibles à l’école, des autorités religieuses réagissent

Les medias et le ministère de l’Éducation nationale ont rendu publiques les informations concernant la recrudescence des incidents liés au port de tenues religieuses ostensibles à l’école. On sait que ces incidents sont encouragés par une propagande islamiste active sur les réseaux sociaux et que le phénomène a dégénéré, notamment à Nanterre, sous la forme de manifestation devant le lycée.

Il est intéressant de noter que le 3 octobre dernier, le Conseil des Mosquées du Rhône (CMR) a réagi à ce qu’il qualifie de « comportements provocateurs et irresponsables » d’une « frange très minoritaire de la jeunesse française musulmane ». Le CMR faisait notamment appel aux familles pour éviter « une aggravation de la situation ». Voir le communiqué du CMR

La Grande mosquée de Paris s’est également exprimée dans un communiqué publié le 21 octobre et a rappelé que la « loi interdisant le port de signes religieux ostensibles à l’école doit être, ni plus, ni moins, respectée par tous ». Ce communiqué rappelle qu’il faut mettre en œuvre « une pédagogie renforcée et positive sur la laïcité ». Il rappelle également ce que beaucoup de jeunes semblent ignorer : « qu’il n’existe pas de tenue religieuse définie et obligatoire en islam ».

Voir le Communiqué de la GMP 

UN MOMENT CRUCIAL

Ce n’est pas la lutte finale !

Ce ne sont pas non plus des faits anecdotiques !

Mais les événements de ces derniers jours nous montrent que le combat pour la laïcité (sans adjectif Monsieur le ministre de l’Éducation nationale !) n’est jamais totalement gagné.

Au cours d’un débat avec Monsieur Pap Ndiaye, un lycéen s’écrie : « Plus vous allez continuer (avec la laïcité), plus il y aura des morts » (L’Opinion 14/10/2022)

À Nanterre, à Clermont-Ferrand, des groupes de lycéens manifestent pour la LIBERTÉ… de cacher son corps et ses cheveux à l’École de la République.

La LIBERTÉ de refuser une vérité scientifiquement prouvée s’affirme dans la Société (2ème vague du baromètre “Science et Société” Une étude Ipsos pour l’Institut Sapiens) : Un Français sur deux estime que ce n’est pas parce qu’un scientifique spécialisé sur un sujet lui démontre un fait scientifique que c’est vrai !

Le retour gagnant de l’obscurantisme en France ?

Le moment est venu de se ressaisir, de réaffirmer nos valeurs, sans céder évidemment à l’instrumentalisation raciste développée à l’Extrême-Droite. Car il n’y a pas que de mauvaises nouvelles : le Parlement européen s’oppose enfin au financement de campagnes pro-hijab par l’Union Européenne.

Michel Seelig

Le Parlement européen interdit à la Commission de financer des campagnes faisant la promotion du hidjab

Le Parlement européen interdit à la Commission de financer des campagnes faisant la promotion du hidjab

Aujourd’hui, 19 octobre, le parlement européen en discussion sur le budget vient de voter un amendement présenté par le député français François Xavier Bellamy, interdisant à la Commission de financer toute campagne faisant la promotion du hidjab. Il l’a annoncé sur Twitter. C’était d’autant plus important que la Commissaire européenne à l’égalité, Helena Dalli, ignorait les mises en garde du gouvernement français contre l’attribution de fonds publics à des associations proches des frères musulmans. C’était ainsi qu’une campagne faisant la promotion du hidjab avait été financée par l’UE en novembre 2021.

La Cour de Justice Européenne accepte l’interdiction de signes religieux en entreprise

La Cour de Justice Européenne accepte l’interdiction de signes religieux en entreprise

La Cour de Justice de l’Union européenne a jugé qu’interdire le port visible de signes religieux, philosophiques ou spirituels ne constituait pas une discrimination directe, si elle est appliquée de manière générale et indifférenciée à tous les travailleurs. Saisie par une femme musulmane qui estimait que le refus de l’engager pour un stage dans un organisme de gestion de logements sociaux constituait une discrimination à son égard, la Cour de justice de l’Union européenne en a jugé autrement le jeudi 13 octobre. L’organisme avait signalé que la neutralité était demandée à tous les salariés

La Cour  relève que la volonté de neutralité doit être justifiée par un besoin véritable et qu’elle ne saurait peser plus lourdement sur certaines personnes, ce dont la justice belge doit s’assurer;

Voir l’arrêt

Hommage à Samuel Paty à Paris

Hommage à Samuel Paty à Paris

Dimanche 16 octobre 2022, des associations, des élus, des sympahisants se sont rassemblés au saqure associations  pour rendre hommage à l’enseignat assassiné à l’occasion du deuxième anniversaire de sa mort.

Ont successivement pris la parole:

Edouard CIVEL, 1er adjoint à la Maire du 5e arrondissement

Martine CERF – EGALE

Bernard RAVET, ancien responsable d’établissement, membre de la Licra

Caroline YADAN, députée de la 3è circonscription de Paris

Béa BENABBES, professeur de l’enseignement secondaire – VCL

Floriane GOUGET, étudiante, – Dernier Espoir

Texte d’un universitaire tunisien lu par Iris Iran FARKHONDEH de VU

Voici en version pdf :

 

Samuel Paty commémoré à Rennes

Samuel Paty commémoré à Rennes

Hommage à Samuel Paty – « Deux ans après, ne jamais oublier »

En ce dimanche matin, nous étions une petite trentaine au pied de l’arbre de la laïcité à Rennes, à l´invitation de notre association « Laïcité 35 », pour rendre hommage à Samuel Paty, assassiné par un terroriste islamiste parce qu’il enseignait la liberté de conscience et la liberté d’expression.

Rassemblement organisé à la hâte, mais avec la certitude de son impérieuse utilité.

Merci aux élus présents, aux absents excusés qui ont eu le souci de soutenir cet événement.

Le combat pour la République et la laïcité continue.

Plus que jamais.

Rejoignez-nous !

 

—————-

 

Le discours prononcé par Françoise Le Mer, Laïcité 35 et membre d’Egale, à Rennes dimanche 16 octobre 2022

Chers amis,

​Bonjour à tous et à toutes,

Voilà deux ans.

Voilà deux ans que Samuel Paty a été sauvagement assassiné par décapitation.

« Ne jamais oublier »

C’est sous l’auspice de ces mots que nous avons voulu nous rassembler, nous réunir.

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, enseignant d’histoire géographie, s’est vu ôté la vie par un terroriste islamiste à Conflant Saint Honorine. La raison : avoir montré des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours d’éducation morale et civique.

Victime de l’islamisme, il avait à cœur de former ses élèves à l’esprit critique, à la liberté de conscience et à la liberté d’expression.

Samuel Paty n’était pas un provocateur.

Au contraire, la mission qu’il exerçait s’inscrivait parfaitement dans le cadre des programmes de l’Éducation nationale et de la loi. Contre la calomnie, contre certaines petites lâchetés, contre un abandon de son administration et contre des soutiens discrets, rappelons que Samuel Paty exerçait sa mission avec professionnalisme, intégrité et dévouement.

Pour ces raisons, il mérite la reconnaissance de la patrie.

« J’ai décapité un chien de l’enfer ».

C’est ce qu’a écrit le terroriste islamiste qui a tué Samuel Paty, après son crime.

Ces mots suintant la haine et la violence, nous rappellent que, si nous ne voulons pas oublier, nous ne pourrons pas non plus pardonner.

« Être toujours debout »

Nous serons de tous les combats pour lutter pied à pied contre l’islamisme, contre les atteintes portées à la laïcité, contre tous les stratagèmes qui visent à rompre le pacte républicain, contre tous les méfaits qui aspirent à fragiliser le beau projet qu’incarne notre devise « Liberté Égalité Fraternité ».

Nous ne pouvons pas renoncer, car renoncer c’est abdiquer face à l’ignominie, c’est accepter que triomphent la haine et l’obscurantisme, c’est consentir à ce que notre monde commun se défasse.

En commémorant  Samuel Paty, nous souhaitons rendre hommage à tous les enseignants, à ces passeurs de savoir, à ces agents du service public qui font tenir la République, dans des conditions parfois dégradées et à l’appui d’une administration parfois pusillanime, qui se dévouent pour que leurs élèves cultivent la plus haute des ambitions. Parce qu’ils représentent des phares qui illuminent le chemin des générations futures, nous ne pouvons les abandonner et nous ne pouvons nous résigner à l’idée qu’ils paient de leur vie d’être des hussards noirs de la République.

Car, oui la République se trouve être attaquée, et dans cette offensive dont elle fait l’objet, l’école en est la première victime. Elle l’était déjà lorsque des enfants de l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse étaient tués une balle dans la tête en 2012, par le terroriste Mohammed Merah. Dix ans avant, l’ouvrage Les Territoires Perdus de la République tirait déjà la sonnette d’alarme. Puis, il y a eu l’attentat contre Charlie Hebdo, journal connu pour ses dessins satiriques ; caricatures que Samuel Paty utilisait pour enseigner l’esprit critique…

Les événements dramatiques se succèdent, le sang coule et les larmes avec.

Le temps file, et la vie reprend son cours.

Mais le temps ne nous volera pas les tristes souvenirs et ces vies enlevées.

Le temps ne nous empêchera pas de nous rappeler la solitude dans laquelle Samuel Paty a dû se retrouver lorsque la pression se faisait oppressante contre lui. Nous savons dorénavant que le jour où il a été assassiné, les policiers retrouvèrent un marteau dans son sac… Preuve en est qu’il sentait la menace imminente.

En réalité, votre présence aujourd’hui ici en ce dimanche matin, et les multiples rassemblements organisés à travers la France doivent nous réchauffer le cœur et nous insuffler une dose d’espoir et d’optimisme.

Nous ne nous habituerons jamais à l’horreur.

Nous ne nous résignerons jamais sinon le terrorisme islamiste l’emportera.

C’est pour cela que Samuel Paty n’est pas mort pour rien. Mais nous aurions pu éviter sa mort.

Les enseignants ne sont pas des martyrs, et la société toute entière doit faire bloc autour de ceux qui ont le courage de ne pas céder aux pressions, faire bloc autour de ceux qui ont à cœur de ne pas reculer d’un iota dans la défense de nos valeurs fondamentales (et particulièrement la liberté de conscience, l’universalisme, la laïcité, la liberté d’expression, l’égalité femme/homme).

Ces valeurs constituent un joyau inestimable qui permet à chacun et chacune de se libérer de toutes les injonctions traditionnalistes, et de toutes les prisons communautaires.

Ces principes sont un chemin pour que chacun et chacune puisse s’émanciper et choisir sa propre destinée.

Contre la haine qui provoque la mort, opposons leur la force de nos principes qui rendent notre monde vivable et fraternel.

Ces principes ne sont pas obsolètes, ne sont pas démodés, ne sont pas d’un autre âge.

Ils sont de la plus grande actualité car ils font de nous une grande nation dans laquelle ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous oppose.

Mes derniers mots ne seront pas les miens, mais ceux d’une femme qui m’inspire et me montre souvent la voie. Hier, j’ai lu ces mots de Tania de Montaigne et je souhaite vous en faire part : « un professeur a été massacré pour avoir considéré qu’on vit mieux l’esprit grand ouvert et que, quand on éteint les Lumières, il ne reste que la nuit et les ombres, que la loi du plus fort, que ses yeux pour pleurer.

Samuel Paty ne reviendra pas ».

Je vous remercie.

L’association

Dernières publications

Des femmes-arbitres au Qatar

Des femmes-arbitres au Qatar

Dans la liste officielle de la FIFA des arbitres pour la coupe du monde de football au Qatar, trois femmes ont été retenues : une Française, une Japonaise et une Rwandaise. Bravo la FIFA ! Des femmes pour arbitrer des matchs joués par des hommes, et en plus au Qatar !...

EGALE - Egalité Laïcité Europe
Siège Social
MVAC du XVe - Boite n°18
22 Rue de la Saïda
75015 Paris

 

 

© 2019 Egale - Association loi 1901

Webmaster et création : Angélique Clerc - Agence Punchlyne (RCS de Nanterre – 828 956 730)

EGALE - Egalité Laïcité Europe
Siège Social
MVAC du XVe - Boite n°18
22 Rue de la Saïda
75015 Paris

 

 

© 2019 Egale - Association loi 1901

Webmaster et création : Angélique Clerc - Agence Punchlyne (RCS de Nanterre – 828 956 730)